Santé et pauvreté en réunion de campagne à Uzerche
Alain Ballay à l'Assemblée Nationale

Député de la Corrèze

1ère circonscription Tulle / Ussel

AlainBallay Site du Parti Socialiste

Santé et pauvreté en réunion de campagne à Uzerche

Le 20/04/17 - Dans Canton d'Uzerche

Invité par les sections de Treignac, Seilhac et Uzerche-Vigeois à Uzerche le 20 avril 2017, le député Alain Ballay, qui est aussi directeur de campagne pour le candidat socialiste Benoît Hamon, a présenté les mesures du programme tout en revenant sur ce qui a été réalisé pendant ce quinquennat, notamment en matière de santé et de pauvreté.

La dignité de l'être humain au coeur de tous les choix politiques, c'est ainsi que Benoît Hamon promet "une République bienveillante et humaniste" avec des services publics forts, modernes et protecteurs. Au préalable, Alain Ballay a précisé le travail mené depuis 2012 par François Hollande et sa majorité.

La santé a constitué un des points les plus importants de la commission des affaires sociales avec la loi de modernisation de notre système de santé qui a replacé l'hôpital public comme fondement de notre République sociale, renforcé le droit des patients, régulé certaines professions de santé et amélioré la prise en charge des personnes les moins aisées. De plus, la détérioration du nombre de médecins généralistes et spécialistes, alors que la population en Corrèze est vieillissante, est une question majeure prise en compte par le Pacte Territoire Santé comprenant : le développement des maisons de santé, des contrats d'engagement de service public aux étudiants qui s'installent dans les déserts médicaux, un accès aux soins urgents à moins de trente minutes, la mise en place de groupements hospitaliers, etc

Ces mesures ouvrent la voie aux engagements de Benoît Hamon qui propose de baisser le prix du médicament, de supprimer les franchises médicales, de mettre en place un plan d'amélioration des conditions de travail et de recrutement dans les hôpitaux publics, d'imposer l'implantation de médecins salariés dans les territoires en pénurie, de reconnaître le burn-out, de légaliser le cannabis.

Concernant l'autre thème de la soirée, la pauvreté, Alain Ballay a cité l'étude réalisée par l'INSEE en 2013 qui a fait le constat du recul de la pauvreté et des inégalités. Pour la 1ère fois depuis 2008, les personnes les plus modestes ont vu leur niveau de vie augmenter. Alors que la reprise est là, il est tout aussi important de se préoccuper du pouvoir d'achat de ceux qui travaillent comme des étudiants.

Revenant sur les mesures prises, il a cité notamment la revalorisation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire dès l'été 2012, la revalorisation des minima sociaux (+10% pour le RSA, l'augmentation des plafonds des complémentaires santé...), la fusion de la prime pour l'emploi et du RSA activité avec la prime d'activité afin de réduire le taux des non-recours aux prestations sociales. De même, le plafonnement des commissions d'interventions et des frais bancaires liés aux incidents bancaires comme les mesures de lutte contre le surendettement ont contribué à aider les personnes les plus modestes.

Beaucoup reste à faire pour améliorer le quotidien. C'est dans cet esprit que Benoît Hamon fait le choix du revenu universel d'existence (RUE) comme complément à un emploi partiel ou sous-rémunéré.  Il propose également l'allocation familiale dès le premier enfant, d'encourager la négociation des partenaires sociaux pour une augmentation du SMIC et des minima sociaux, d'augmenter l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile de 30%, de créer une allocation unique "bien vivre en EHPAD" pour diminuer la facture des familles, de développer l'offre de logement social, d'encadrer les loyers dans les métropoles, de réformer le régime social des indépendants (RSI).

Un échange très fructueux s'en est suivi avec un soutien appuyé au président de la République, François Hollande, tout en relevant un programme du candidat, Benoît Hamon, qui marque sa différence. Souvent critiqué par sa mesure phare, le revenu universel d'existence, tous ont salué une mesure compatible avec la valeur du travail.

Si tous ont regretté que les affaires aient occulté le débat de fond, la discussion s'est poursuivie autour du pot de l'amitié après une conclusion, à quatre jours du vote du 1er tour : "un vote utile est un vote pour ses convictions".

Rechercher

Agenda

Juillet 2017
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
26
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
Voir tout l’agenda

Dernier tweet